Introduction

    80% des contrôleurs de gestion ont déjà vécu le moment de solitude qui consiste à expliquer leur métier pendant des heures. Et le jour d’après lorsque la question « Avez-vous compris mon métier ? » est reposée, la réponse est « Oui vous êtes gestionnaire, vous faites de la comptabilité ».

    La frontière peut sembler à priori très mince entre les deux disciplines. Pourtant il s’agit bien de deux métiers avec des compétences et missions différentes.

    Alors comment se retrouver dans cet imbroglio ? Nous avons demandé à nos experts d’éclaircir cette situation : « Rivalité ou Complémentarité ? ».

    Collaboration entre collègues

    Contexte

    Afin de contextualiser le sujet, il nous a semblé important de repositionner ces métiers au sein d’une organisation.

    Le contrôle de gestion est généralement rattaché à la direction financière au même titre que la comptabilité, la fiscalité, la trésorerie, la consolidation ou les achats dans certaines organisations.

    Le rôle d’une direction financière est de définir la stratégie financière de l’entreprise avec la Direction Générale. Il s’agit ensuite de garantir l’application de celle-ci auprès des services et acteurs concernés.

    Parmi les missions régaliennes d’une direction financière nous pouvons citer :

    • Garantir la fiabilité de la comptabilité générale et analytique dans le respect des normes comptables SOX, IFRS, USGAAP…
    • Gérer les flux financiers
    • Etablir le budget, business Plan et états prévisionnels
    • Produire les états financiers obligatoires et internes à l’entreprise
    • Gérer les aspects fiscaux
    • Assurer les relations et les négociations avec les partenaires stratégiques : banques, administrations, actionnaires, investisseurs…
    • Mettre en place des outils d’aide à la décision avec les indicateurs de performance et Tableaux de bord en cohérence avec les objectifs de la structure
    • Piloter la mise en place d’outils digitaux pour faciliter la gestion de l’entreprise : ERP(1) , GED (2)
    • ……

    (1) ERP :  Enterprise Ressource Planning ou progiciel de gestion intégré pour l’ensemble des flux financiers et or financiers

    (2) GED : Gestion Electronique de Documents ou logiciel de gestion des documents

    La comptabilité

    Le comptable a gardé cette image d’un personnage binaire (Débit ou crédit), froid et annonçant souvent de mauvaises nouvelles. Ce sont des êtres au « langage mystérieux » comme disait AUGUSTE DETOEUF.

    Les missions principales d’un service comptable sont :

    • De comptabiliser au fur et à mesure l’ensemble des flux financiers avec :
      • Les entrants, comme les factures d’achats, de frais généraux,…
      • Les sortants comme la facturations client, le règlement des taxes,…
    • De produire les documents comptables obligatoires : compte de résultat, bilan, annexes,…
    • D’assurer la gestion des clients et des fournisseurs pour garantir le suivi des paiements, des relances et des litiges.
    • D’être en relation avec les banques et l’administration fiscale et sociale avec l’appui du Directeur ou Responsable financier.
    Comptabilité

    Effectivement le comptable peut nous paraitre à priori très stricte et « obtus » car il doit faire preuve de rigueur et de précision pour mener à bien les missions qui lui sont confiées. Le comptable a également d’autres qualités et compétences :

    • Sens du relationnel : il doit gérer les relations avec les différentes parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients…) car il faut savoir où aller chercher l’information et la challenger. Oui la comptabilité est un métier de contact. Il a son réseau et même un réseau préférentiel en interne et en externe,
    • Curiosité : il doit effectuer une veille permanente afin d’être à jour sur les pratiques et normes comptables, juridiques, fiscales et sociales,
    • Force de proposition : il doit être en mesure de conseiller et orienter la direction sur les choix et les options à prendre, notamment en matière d’optimisation fiscale et sociale,
    • Intégrité : il doit être capable d’assumer des responsabilités importantes en termes juridiques, comme s’assurer que les factures soient émises avec les informations à jour de l’entreprise : SIREN, Adresse…

    Le contrôle de gestion

    Souvent rattaché à la Direction financière le contrôle de gestion a un rôle de conseil auprès de l’opérationnel. A la différence de son confrère comptable il doit être force de proposition. Il existe plusieurs catégories de contrôleur de gestion en fonction de l’activité et de la taille de l’entreprise.

    Le contrôleur de gestion à plusieurs missions à valeur ajoutée :

    • L’aide à la décision notamment par la création et mise à disposition de tableaux de bord pour le suivi et le pilotage de l’entreprise
    • Le contrôle interne pour assurer l’application des instructions et soutenir la performance pour atteindre les objectifs de la direction
    • Le reporting pour restituer une information financière compréhensible par les parties prenantes : chef de département, salariés, actionnaires…

    Parmi les activités classiques du contrôleur de gestion on retrouve :

    • Piloter le processus budgétaire pour décliner les objectifs stratégiques en objectifs budgétaires annuels
    • Analyser les écarts pour mesurer l’atteinte des objectifs en cours d’année afin de prendre les actions correctives
    • Restituer l’information financière, sociale… à travers les reportings (ex: suivi des effectifs et masse salariale, productivité, …)
    • Rédiger la documentation de référence ; exemple : procédure d’ouverture/fermeture de projets, référentiel de gestion et des reportings périodiques, procédure de gestion des engagements hors bilan, procédure pour le traitement des frais professionnels
    • Réaliser des Etudes ponctuelles par exemple sur un sujet de trésorerie, sur des pistes d’économies assimilées cost killing,…
    • Piloter des projets par exemple pour la conception et l’automatisation de traitement des données opérationnelles et financières par la mise en place d’outils de gestion

    Si nous prenons l’image d’un avion nous allons retrouver les passagers et l’équipage en cabine (Collaborateurs), un pilote et un copilote (Chef d’entreprise avec son équipe de direction) et surtout un cockpit avec des appareils de mesure (tableau de bord…).

    Les appareils de mesure disponibles dans le cockpit sont comparables aux outils de gestion et de pilotage opérationnel fournis par le contrôle de gestion.

    Le contrôle de gestion est en réalité un outil au service des opérationnels. Cela signifie que l’acteur central du contrôle de gestion est sans ambiguïté le dirigeant de l’entreprise (Pilote) ou l’opérationnel. Le contrôleur de gestion est un partenaire qui met à disposition les outils du cockpit.

    NB: Attention, nous ne sommes pas en train de dire que les contrôleurs de gestion sont des cockpits !!!!

    Contrôle de gestion

    Notre conseil : Conclusion

    Il est très clair que la comptabilité, qui est encadrée par ses aspects légaux, est au service du contrôle de gestion puisqu’elle fournit les données d’entrée nécessaires à l’analyse des activités d’une entreprise. La comptabilité alimente indirectement le contrôle de gestion.

    Comparaison Contrôle de gestion vs Comptabilité

    Contrôle de gestion et Comptabilité sont donc deux fonctions qui, si elles s’accordent parfaitement dans l’entreprise, ont un véritable rôle de « Business Partner (1) » auprès de la direction et des fonctions opérationnelles. Pendant que l’une va assurer l’enregistrement des flux financiers, l’autre va interpréter les données et les traduire pour éclairer les choix des dirigeants d’entreprise.

    (1) Business Partner : partenaire en affaire ou plus simplement, selon notre propre expérience, partenaire et conseiller financier opérationnel.

    Vous souhaitez mettre en place votre contrôle de gestion ? N’hésitez pas à faire appel aux consultants de notre cabinet de conseil en gestion d’entreprise pour vous aider.

    Top magnifiercross